Pas d'ça à bord ! - site dédié aux conduites addictives

image accueil
couverture chapitre État des lieux

ÉTAT DES LIEUX

ENTRE DEUX MARÉES

Vers 23 heures, de retour de pêche, un marin fait la tournée des bars pendant la nuit. Il embarque de nouveau le lendemain matin à 8h30…

COUP DE BARRE

Alcool, prise de médicaments... Quand l'homme de quart pique du nez, c'est tout l'équipage qui est en danger.

Les chiffres de la consommation

Deux études réalisées en 2007 et 2013 ont montré que les marins étaient particulièrement exposés aux consommations de produits psychotropes. Ces études étaient basées sur un questionnaire déclaratif et sur une recherche biologique de prise de drogues.

graphique consommation alcool
  • 12,3 % des marins
  • ont une consommation d'alcool à risque.
graphique consommation cannabis
  • 16 % des marins
  • ont consommé du cannabis dans les 30 derniers jours.
graphique consommation mélange
  • 16,2 % des marins
  • ont déjà associé plusieurs produits (alcool, tabac et cannabis)

Une nouvelle étude menée en 2013 auprès de 1000 marins a mis en avant un usage de cannabis supérieur à celui de la population française, en particulier chez les moins de 35 ans.

graphique consommation testé positif cannabis
  • 46 % des marins de moins de 35 ans
  • testés positifs pour le cannabis.
graphique consommation testé positif cocaïne
  • 8 % des marins de moins de 35 ans
  • testés positifs pour la cocaïne.

Études réalisées par le service de santé des gens de mer et l’université de Lyon (UMRESTTE).

QUELLES SONT LES CAUSES QUI POUSSENT À LA CONSOMMATION ?

L’ennui, les rapports conflictuels, la pénibilité, la dangerosité, le manque de confort, le rythme et l’organisation du travail, l’isolement physique et affectif, le harcèlement … peuvent être des causes qui poussent à la consommation.

Conséquences de la consommation de substances

L’euphorie, les troubles de la vigilance, l’agressivité, la perte de mémoire, le délire, la dépendance, ...

Les signes d’un état anormal

  • Pupilles dilatées
  • Propos incohérents
  • Difficultés d’élocution
  • Désorientation
  • Agressivité
  • Haleine alcoolisée
  • Gestes imprécis
  • Troubles de l’équilibre
  • Agitation
  • Somnolence
  • Manque d’attention et de vigilance
couverture chapitre État anormal

QUE FAIRE ?

ÉTAT ANORMAL D'UN MARIN À BORD

LE SOUSTRAIRE IMMÉDIATEMENT DE SON POSTE DE TRAVAIL ET ASSURER SA MISE EN SÉCURITÉ EN LE GARDANT SOUS SURVEILLANCE

                                

QUAND LE DÉBARQUEMENT EST POSSIBLE

                                

graphique debarquer physiquement


QUE FAIRE ?

ÉTAT ANORMAL D'UN MARIN À BORD

LE SOUSTRAIRE IMMÉDIATEMENT DE SON POSTE DE TRAVAIL ET ASSURER SA MISE EN SÉCURITÉ EN LE GARDANT SOUS SURVEILLANCE

                                

QUAND LE DÉBARQUEMENT EST IMPOSSIBLE

                                

graphique appeler le cross

                                

LORSQU’UN ÉTAT ANORMAL
EST CONSTATÉ CHEZ LE CAPITAINE

                                

LE SUPPLÉANT DU CAPITAINE APPLIQUE LA PROCÉDURE CI-DESSUS.
ALERTER L'ARMEMENT DE LA SITUATION ET, LE CAS ÉCHÉANT, LA PERSONNE DÉSIGNÉE ISM.

DE RETOUR A TERRE, UN RAPPORT DE MER DOIT ÊTRE ÉTABLI
ET TRANSMIS AUX AFFAIRES MARITIMES


QUE FAIRE ?

ÉTAT ANORMAL D'UN MARIN À BORD

                                

DANS TOUS LES CAS

                                

LE CAPITAINE PEUT
PRENDRE UN AVIS MÉDICAL DU MÉDECIN CCMM

graphique le capitaine peut

HORS SITUATION D'URGENCE, SI LES CONDUITES ADDICTIVES
ONT PROVOQUÉ OU COMMENCENT À PROVOQUER DES DÉSORDRES À BORD,
IL EST POSSIBLE D'ADRESSER, EN TANT QU'EMPLOYEUR, UN AVERTISSEMENT
ET DE PRENDRE DES SANCTIONS DISCIPLINAIRES POUVANT ALLER JUSQU'AU LICENCIEMENT.

couverture chapitre comment aider le marin

COMMENT AIDER LE MARIN ?

Accompagner et soigner une personne ayant développé un trouble lié à l'usage de produits psychoactifs, c'est la soutenir et l'aider à :

  • Prendre conscience que ces usages sont à problème notamment par leurs conséquences sur la santé.
  • Être orienté vers une prise en charge médicale ou vers un accompagnement social à l'aide de structures spécialisées ou des représentants syndicaux.

Le capitaine ou les collègues du marin peuvent l'aider en l'orientant vers :

  • son médecin traitant ou le médecin des gens de mer.
  • d'autres professionnels de santé de proximité (infirmier, pharmacien)
  • des structures spécialisées : Centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA), consultations jeunes consommateurs ...

OÙ TROUVER DE L'AIDE ?

couverture chapitre conséquences
Couverture chapitre questions réponses

"QU'EST-CE QU'UNE SUBSTANCE PSYCHOACTIVE ?"

Les substances psychoactives agissent directement sur le cerveau en modifiant certaines de ses fonctions. Le comportement et les perceptions peuvent être modifiés. La conscience, l’humeur et le jugement peuvent être altérés.

Des effets immédiats ou retardés agissent sur la santé physique et mentale ainsi que sur la vie et les relations sociales. Les effets des substances psychoactives varient d’une personne à l’autre en fonction du produit, de la quantité consommée mais aussi du contexte. Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux dans sa dernière version, abolit les diagnostics d’abus et de dépendance. Un seul subsiste, le diagnostic de troubles induits par une substance. Euphorie, troubles de la vigilance, agressivité, perte de mémoire, délire, dépendance... sont des conséquences de la consommation de substances psychoactives.

"QU'EST-CE QU'UNE CONDUITE ADDICTIVE ?"

Les conduites addictives reposent sur la consommation irrésistible et répétée d’une substance psychoactive telle que l’alcool, le tabac ou certains médicaments. Ces pratiques peuvent également être liées à la dépendance au travail, à internet, au téléphone portable ou aux jeux vidéos.

La consommation de ces substances ou ces comportements concernent un grand nombre de personnes dans la population générale ainsi que dans le milieu du travail. Ils peuvent comporter des risques pour la santé et la sécurité des salariés. Les conditions de travail agissent sur les consommations de substances psychoactives. Des contraintes professionnelles (le rythme ou l’organisation du travail, l’isolement...) peuvent favoriser l’usage de ces substances. Au contraire, la promotion du bien-être au travail permet une meilleure prévention.

"COMMENT ÉVALUER MA CONSOMMATION ?"

Des tests simples et anonymes existent en ligne.

…

KIT DE COMMUNICATION

Vous trouverez ici en libre téléchargement les éléments qui composent le kit “Pas d’ça à bord !”

Pour toutes demandes d’informations complémentaires, merci de joindre :

L’Institut Maritime de Prévention (IMP)

documentation@imp-lorient.com

guide de prévention Pas d'ça à bord - Format A5

Affiche Pas d'ça à bord - Format A2

Film entre deux marées

Film coup de barre

Affichettes - État anormal d'un marin à bord, que faire ?

RETOUR

© 2016 pasdca-abord.fr | Mentions Légales | Direction artistique : Studio WQ | Développement : We Media - Studio F&F | Productions audiovisuelles : Esprit Grand Ouest

point information
arrow icon